1991 - Brochure Concorde Air France - Page 3

Dimensions affichées 730 x 1012 - Dimensions réelles 800 x 1110 - 169 ko 
Un clic pour taille normale

PARTICULARITÉS EXTÉRIEURES

LE FUSELAGE EFFILÉ

Le fuselage de Concorde est presque aussi long (62,10 m) que celui des gros porteurs (67 m pour le Boeing 747) et beaucoup moins large. Vitesse est synonyme d'aérodynamisme. Les constructeurs devaient donc s'efforcer d'affiner au maximum la silhouette de la machine, afin de lui permettre, malgré ses 185 tonnes à pleine charge, de pénétrer l'atmosphère avec un maximum d'efficacité.

L'AILE EN DELTA

L'aile est la forme de voilure la plus appropriée au vol supersonique, pour lequel il faut une voilure qui réunisse à la fois une forte flèche, une faible épaisseur relative, et un faible allongement.

Sa variante, l'aile néogothique de Concorde remplit ces conditions tout en ayant des caractéristiques extrêmement satisfaisantes à la fois pour les faibles vitesses et pour les décollages et atterrissages, ainsi qu'une rigidité structurale suffisante.

Elle assure à l'avion un système de sustentation d'une extrême solidité et d'une stabilité telle que Concorde est le seul avion commercial à ne pas avoir d'empennage horizontal et à ne pas en avoir besoin.

EXTERIOR FEATURES

THE SLEEK FUSELAGE

Concorde's fuselage is almost as long as that of a wide-bodied aircraft (203 ft 4 in. compared with a Boeing 747 220 ft) and also much narrower. Speed and aerodynamics go hand in hand. The designers of Concorde had to elongate the aircraft's silhouette, assuring it maximum atmospheric penetration, even with a full load of 185 tons.

THE DELTA WING

A delta shape is the most appropriate for supersonic flight, which requires a combination of sufficient length and sweep, minimum relative thickness, and a low aspect ratio. The pointed « Gothic revival » variation meets these requirements as well as those of subsonic flight, takeoff and landing, while offering sufficient structural rigidity and an extremely solid system of aerodynamic lift. Its stability is such that Concorde is the only commercial aircraft that requires no stabilizing rudders.