1991 - Brochure Concorde Air France - Page 7

Dimensions affichées 730 x 1012 - Dimensions réelles 800 x 1110 - 173 ko 
Un clic pour taille normale

EN VOL A MACH 2

PALIER AVANT LE PASSAGE
DU MUR DU SON

Le passage du mur du son ne doit s'effectuer qu'au-dessus des mers ou des zones désertiques, pour éviter toute nuisance au sol. Il se peut donc que le plan de vol prévoie un palier à vitesse subsonique (Mach 0.93) et à une altitude moyenne (9 000 m environ). C'est ce qui se passe toujours, par exemple, entre Paris et la côte Atlantique.

Ensuite, l'avion va continuer à monter rapidement pour atteindre sa vitesse et son altitude de croisière.

CENTRAGE PAR TRANSFERT
DE CARBURANT

Entre les régimes subsonique et supersonique, il se produit un déplacement du centre de poussée aérodynamique de l'avion. Pour compenser ce déplacement sans recourir à des dispositifs aérodynamiques extérieurs, on a imaginé tout simplement de déplacer le carburant dans l'avion. Par un système de pompage dont vous décelerez peut-être le bruit, le carburant est transféré des réservoirs situés en avant du centre de poussée jusqu'aux réservoirs situés à l'arrière du fuselage.

FLYING AT MACH 2

BEFORE REACHING THE SOUND BARRIER

Breaking the sound barrier occurs only over seas and deserts to avoid any disturbance on the ground. For this reason the flight plan may call for a leveling off at the subsonic speed of Mach 0.93 at an altitude of about 9,000 m (29,500 ft), as is the case, for example, over land between Paris and the Atlantic coast of France. The aircraft then proceeds to climb rapidly in order to reach its cruising speed and altitude.

FUEL TRANSFER GRAVITY SYSTEM

There is a shift in the aerodynamic center of the aircraft during the changeover from subsonic to supersonic flight. To compensate for this shift, it was decided quite simply to transfer fuel within the aircraft (without having recourse to outside aerodynamic equipment). Through a pumping system fuel is thus transferred from forward tanks to trim tanks at the rear of the fuselage.


La photo centrale fut beaucoup utilisée par Air France. Elle est nettement plus ancienne que la brochure. Au premier plan, en profil droit, on voit Martial Detienne, l'un des deux OMN Concorde historiques chez Air France, et en place pilote, c'est le Commandant Pierre Dudal. Le meilleur pour la fin : en place copilote, c'est l'autre OMN Concorde historique chez Air France, André Blanc. La photo date de fin 1975 ou début 1976, et le Concorde a de solides chances d'être le FA ou le SC.